Pouss@LYS labellise 6 startups DeepTech dont AVICEN, accompagnée par Le B612

Mardi 12 mars 2019, au sein des locaux lyonnais de PULSALYS, les membres du jury du consortium Pouss@LYS se sont réunis pour auditer les startups candidates au Fonds French Tech Seed. A l’issue d’une journée de pitch, 6 startups développant des solutions à forte intensité technologique sur le site Lyon Saint-Etienne ont décroché le label Tech Seed leur permettant d’accéder au financement de Bpifrance.

6 startups DeepTech du territoire Lyon Saint-Etienne décrochent le label Tech Seed

Les startups éligibles avaient jusqu’au 3 mars 2019 pour déposer leur candidature sur le site de Pouss@LYS. Pour être éligibles, les startups devaient impérativement être accompagnées
par un des membres du consortium appelé « apporteur d’affaires », développer une
technologie de rupture et être en phase de levées de fonds. Elles étaient jugées sur les critères suivants :
• innovation et contenu scientifique
• équipe et adéquation RH / projet
• fondamentaux et viabilité du projet
• caractère disruptif (DeepTech / HighTech)

Suite au premier comité du mardi 12 mars, 6 startups ont décroché le label Tech Seed. Ces start-ups bénéficieront, après instruction de leur dossier par Bpifrance, d’un investissement par le fonds French Tech Seed en complément de la levée de fonds orchestrée auprès d’investisseurs qualifiés. L’investissement de Bpifrance (qui double en obligations convertibles
le montant investi par des investisseurs aguerris) est plafonné à 250K€.

Un jury de sélection composé de 40 experts

Le jury qui s’est réuni pour la première fois aujourd’hui était présidé par Patrick Bertrand (Holnest). Il réunissait un panel de 40 experts : les 27 membres du consortium Pouss@LYS, ainsi que desinvestisseurs, des financeurs, des entrepreneurs, des cadres du secteur bancaire, des collectivités et des directeurs d’incubateurs. Tous pouvaient donner leur avis et poser leurs questions aux entrepreneurs suite à leur pitch. En revanche, seuls les membres du consortium votaient pour déterminer les projets entrepreneuriaux susceptibles d’obtenir le label Tech Seed, leur permettant d’accéder au financement de BPI.

Les 6 premières startups labellisées Tech Seed par Pouss@LYS

AVICEN fournit aux entreprises et aux opérateurs de mobilités une plateforme cloud d’ingestion de data facilitant le déploiement, la gestion et l’optimisation de parcs roulants connectés et autonomes. La plateforme cloud a pour vocation de délivrer les insights métiers attendus par les clients détenant des parcs roulants. En « libérant » les données, AVICEN permet d’améliorer la sécurité des collaborateurs, de diminuer les coûts d’exploitation et d’améliorer l’efficience des organisations.

BIOMEDE développe et commercialise des mélanges de graines phytoextractrices permettant de dépolluer les sols de métaux lourds (ex : cuivre) à destination des agriculteurs et viticulteurs, et propose en amont des prestations un service d’analyse de sols agricoles et viticoles par rayon X pour déterminer leur teneur en métaux lourds.

LACLAREE a développé une paire de lunettes à commande électronique pour les personnes atteintes de presbytie, qui intègre une technologie brevetée de verres qui s’ajustent automatiquement en puissance optique afin que l’objet regardé soit toujours net, quelle que soit la distance d’observation.

SIGNIA THERAPEUTICS a mis au point une plateforme technologique innovante permettant de repositionner des molécules existantes dans des nouvelles indications anti‐infectieuses, et plus particulièrement dans les infections virales respiratoires.

HEPHAISTOS-PHARMA est une société de biotechnologie au stade préclinique qui développe une nouvelle génération de traitements en oncologie, en stimulant le système immunitaire pour traiter des cancers incurables. L’immunothérapie développée propose d’« allumer » des tumeurs jusqu’alors invisibles par le système immunitaire. ONCO-Boost, le produit phare de la plateforme d’HEPHAISTOS-Pharma est à base de molécules bactériennes naturelles pour potentialiser l’effet des anticorps monoclonaux thérapeutiques et par conséquent d’augmenter le taux de guérisons sans rechute, avec l’ambition de faire passer ce taux de 25% à 60-80%.

MABLINK BIOSCIENCE a pour mission de répondre aux besoins
médicaux en oncologie par des approches d’immunothérapie de troisième génération. Créée en 2019, elle a développé une plateforme technologique permettant de générer des immuno-conjugués hautement chargés (ADC, Antibody Drug Conjugate), qui pourront permettre de traiter des tumeurs résistantes ou exprimant un faible nombre de récepteurs extracellulaires, augmentant ainsi l’efficacité des traitements tout en réduisant leurs effets indésirables.

À propos de Pouss@LYS
Le consortium Pouss@LYS comprend 27 structures du monde de la recherche et des acteurs en capacité de détecter et qualifier des startups technologiques du site Lyon-St Etienne (pôles de compétitivité, incubateurs, accélérateurs, programmes corporate, fonds d’investissement.) Forts
d’une place reconnue dans les écosystèmes d’innovation et de création d’entreprises sur le territoire Lyon et Saint-Étienne, les membres du consortium accompagnent quotidiennement les entreprises innovantes vers le Fonds French Tech Seed dont BPI France est opérateur. Le consortium Pouss@LYS est animé par un bureau composé d’Alexandre Fourtoy (1Kubator), de Cédric Nieutin (Le B612), de
Nicolas Penet (Insavalor) et de Sophie Jullian (PULSALYS). Le jury, présidé par Patrick Bertrand (Holnest), réunit un panel d’experts répartis en cinq collèges : des investisseurs, des financeurs, des
entrepreneurs, des banques, des accompagnateurs/incubateurs.

A propos du Fonds French Tech Seed
Lancé le 18 juillet 2018, le fonds French Tech, doté de 400 millions d’euros, a vocation à soutenir les start-up technologiques en phase de post-maturation, notamment des startup de la DeepTech et de moins de trois ans. L’originalité du fonds, qui sera opéré par opéré par Bpifrance, repose sur un mécanisme de prescripteurs labellisés et un effet de levier sur l’investissement privé.

Le B612 Lyon accueille deux comités de labellisation “Finance Innovation”​

 

Finance Innovation a lancé son 9ème appel à projets afin d’identifier et de labelliser les meilleures FinTech françaises. Pour la première fois, l’identification et la labellisation des fintech les plus prometteuses ne se fera pas uniquement à Paris. Pour la première fois, deux comités de labellisation se tiendront à Lyon, sous l’impulsion du B612. Nous sommes en effet ravis d’avoir noué un partenariat avec Finance Innovation pour favoriser l’essor de la FinTech dans le Sud-Est de la France et accompagner les startups locales dans leur développement.

“Nous avons à cœur d’animer l’écosystème FinTech régional en mettant en lumière les projets à forte valeur ajoutée au service de la croissance et de l’emploi en région. Orchestrer ces comités de labellisation FinTech à Lyon est une réelle opportunité pour nous d’identifier les pépites de demain et de les accompagner au mieux dans leur développement”.

Le partenariat conclu entre le Pôle de compétitivité mondial Finance Innovation et le B612 a pour objectif de cartographier les projets innovants dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et plus largement dans le Sud-Est de la France et de contribuer à l’essor de pépites locales tout en maillant et renforçant l’écosystème FinTech sur le territoire. Au-delà des synergies dont les startups accompagnées par Le B612 pourront bénéficier, un dispositif de labellisation des startups innovantes et stratégiques pour le secteur financier est donc mis en place.

Voici 5 bonnes raisons de prétendre à ce dispositif de labellisation, orchestré pour la première fois à Lyon sous l’impulsion du B612 et de Finance Innovation :

#1 Proximité et praticité

Les startups Fintech basées dans le Sud-Est de la France (régions Auvergne Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, PACA) n’auront plus besoin d’aller à Paris pour prétendre à la labellisation Finance Innovation. Une fois leur candidature déposée en ligne et s’ils sont sélectionnés, les entrepreneurs pourront défendre leur projet à Lyon, au sein de La Tour Incity de la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes (à proximité de La Gare Part Dieu). Deux comités de labellisation sont prévus le jeudi 11 avril et le jeudi 16 mai 2019. 

#2 Expertise et réseau

Une quinzaine d’acteurs clés de l’écosystème Entrepreneuriat / FinTech régional ont répondu présent aux invitations du B612 pour devenir membres des comités de labellisation. Chaque comité de labellisation sera composé de dix experts de la banque, du capital risque et de l’entrepreneuriat FinTech. Les personnalités composant ce jury seront dévoilées très prochainement. Ces comités de labellisation lyonnais seront de réels moments d’échanges au service du développement des projets FinTech. L’occasion de créer de nouveaux liens avec les acteurs de l’écosystème FinTech et de renforcer ceux déjà existants.

#3 Convivialité et networking

Une fois les deux comités de labellisation orchestrés et les startups FinTech auditées, Le B612 Lyon accueillera la première cérémonie officielle de remise des Labels Finance Innovation lyonnais en juin 2019. Les startups FinTech labellisées à Lyon seront ensuite invitées à la grande soirée de labellisation qui se déroulera au Palais Brongniart en juin 2019 : Le Fin&Tech Community. Cet événement clôturera en effet l’appel à projets par une cérémonie de remise des labels, des keynotes de Fintech, de grands groupes et d’experts, des reverse pitch et des rencontres de networking.

#4 Business et financement

Obtenir le Label Finance Innovation est aussi pour les stratups FinTech un excellent moyen d’accélérer leur activité et de rencontrer des investisseurs. Selon Finance Innovation, 55% des startups labellisées ont trouvé des clients directement grâce au label. Les Fintech Business Day, qui se déroulent chaque semestre contribuent notamment à ce dynamisme en mettant en valeur les dernières Fintechs labellisées par Finance Innovation auprès d’une cinquantaine d’investisseurs et grands comptes de la finance. Les rendez-vous one to oneorganisés tout au long de la journée permettent en effet aux entrepreneurs d‘intensifier leur implantation dans l’écosystème.

#5 Visibilité et crédibilité

Les startups innovantes et stratégiques pour le secteur financier recevant le label Finance Innovation amélioreront leur visibilité et leur crédibilité auprès de leurs partenaires régionaux, français et internationaux. L’adhésion à Finance Innovation donne notamment accès à de nombreux événements startup et FinTech partout sur le territoire. Un bon moyen aussi pour les startups FinTech non parisiennes de gagner en notoriété à l’échelle nationale.

Comment Le B612 & INSAVALOR entendent combattre le syndrome du « fake » dans le monde de l’IA ?

 

L’intelligence artificielle fait rêver. Les tickets moyens des startups levant des fonds dans l’intelligence artificielle explosent*. Les entreprises se revendiquant « IA » fleurissent. Le panorama des fintech utilisant des algorithmes, basés sur l’IA, ne cesse de s’étendre. Dans ce contexte aussi dynamique qu’opaque, l’écosystème a un rôle majeur à jouer pour garantir l’identification des véritables acteurs de l’IA et éviter les dérives. Le partenariat que Le B612 vient de conclure avec INSAVALOR répond clairement à cette volonté. Explications.

L’un des grands sujets de la FinTech ces deux dernières années est clairement l’intelligence artificielle et son impact sur cette industrie. L’IA affecte en effet l’ensemble du monde digital et la FinTech ne fait pas exception. Preuve en est, chaque semaine au B612, nous recevons une dizaine de dossiers de candidature de startups fintech dont un tiers se revendiquent « IA ». Il faut dire que les technologies associées à l’intelligence artificielle donnent des ailes aux Fintech tant il y a une multitude d’applications de l’IA en FinTech.

Encore faut-il être en mesure de s’assurer que ces projets utilisent réellement les technologies IA. Le mois dernier, dans un article baptisé « L’intelligence artificielle menacée par le « fake », Maddyness, évoquait le phénomène du « fake it until you make it » qui consiste pour certaines entreprises à « faire le choix du fake » tout en s’agitant dans la coulisse pour se doter le plus vite possible d’une réelle intelligence artificielle.

Afin de combattre les porteurs de « fake IA » et d’asseoir la légitimité de l’accompagnement méthodologique et technologique déployée par Le B612 auprès des startups présentant une forte dimension Tech, Le B612 vient de conclure un partenariat avec INSAVALOR, la filiale de Recherche & Développement, Valorisation et Formation Continue de l’INSA Lyon.

Le B612 se rapproche d’INSAVALOR afin de proposer une offre de services et de conseils adaptée aux projets deeptech, notamment dans les domaines de l’intelligence artificielle et des technologies blockchain. « Ce partenariat accélère la rencontre de deux mondes qu’il est essentiel de connecter : celui de la science et celui de l’entrepreneuriat » se réjouit Cédric Nieutin, le directeur du B612. « Les startups du B612 Lyon et Grenoble vont ainsi bénéficier de l’expertise de l’équipe INSAVALOR » poursuit Cédric Nieutin.Le B612 accompagne aujourd’hui 31 startups, dont un tiers développe des solutions basées sur une technologie disruptive.

Identifier, accompagner et conseiller les startups DeepTech

En s’alliant, Le B612 et INSAVALOR entendent favoriser les relations entre les laboratoires et les entreprises en quête de solutions technologiques, de compétences et de formations pour leurs projets innovants.

Ce partenariat prend diverses formes :

·      Screening tech : profiter de l’expertise INSAVALOR afin de valider la caution tech des projets lors du processus de sélection des startups accompagnées par le B612. « Ces due diligence tech nous permettront d’analyser le degré d’innovation technologique des projets candidats » détaille Nicolas Penet, Président du Directoire d’INSAVALOR. « En effet, de plus en plus de startups se revendiquent tech et abusent des termes « Intelligence artificielle » et « Blockchain » lorsqu’elles se présentent » complète le directeur du B612.

·      Accompagnement sur-mesure : offrir aux startups la chance d’échanger avec des experts technologiques de la DATA grâce à l’orchestration de résidences d’experts au B612. « Ces moments d’échanges en one-to-one sont une opportunité pour INSAVALOR de se rapprocher de projets entrepreneuriaux et d’appréhender des cas d’usages de technologies développées au sein des laboratoires » explique Nicolas Penet.

·      Financement : permettre aux startups de travailler avec des laboratoires de référence et d’accéder à des enveloppes de financement pour leur projet de R&D DeepTech.

Quid d’un label d’authentification IA ?

Pour aller plus loin, il conviendrait de réfléchir à la création d’un label d’authentification qui permettrait de faciliter l’identification des véritables acteurs de l’IA et éliminerait les fraudeurs. Ce label, porté par des acteurs clés de la recherche et de la science, viserait à muscler les process de sourcing et de screening des projets IA mais aussi à orienter les fonds d’investissement lors de leur prises de participation dans les entreprises spécialisées dans l’IA.

*En juin 2017, l’étude annuelle du fonds d’investissement Serena Capital consacrée aux investissements en Europe révélait que les startups ayant levé des fonds dans l’intelligence artificielle sont passées de 71 à 211 avec un ticket moyen frôlant les 4 millions d’euros.